Finance participative : La fonction conformitAi??, un prAi??-requis au dAi??marrage de la banque participative

La fonction conformitAi?? couvre tous les segments dai??i??activitAi?? dai??i??Umnia Bank. Le responsable de ce volet et ses collaborateurs doivent justifier dai??i??un niveau Ai??levAi?? de compAi??tence. Le rapport annuel doit rAi??capituler le bilan de cette fonction.

Parmi les prAi??rogatives pour le lancement des banques participatives est de sai??i??assurer du caractA?re licite des produits Ai?? commercialiser. Pour cela, le Maroc a optAi?? pour la crAi??ation dai??i??un comitAi?? chariaa central, seule instance habilitAi??e Ai?? Ai??mettre des fatwas dans ceAi?? singulair generic. Ai??cadre. NommAi?? Ai?? comitAi?? Chariaa pour la finance participative (CCFP), il est crAi??Ai?? au sein du Conseil supAi??rieur des oulAi??mas (CSO) en vue dai??i??Ai??mettre des avis relatifs Ai?? la conformitAi?? des activitAi??s de la finance participative aux principes de la Chariaa.

Ce comitAi?? Ai??tant crAi??Ai??, il fallait instaurer au sein des banques une fonction de conformitAi?? et ce, en vertu de la loi 103-12, pour sai??i??assurer que les avis du CSO sont effectivement strictement respectAi??s au sein des Ai??tablissements et pour tout mettre en Ai??uvre pour quai??i??un Ai??tablissement bancaire participatif reste digne de confiance. Au sein dai??i??Umnia Bank, cette fonction couvre tous les segments de lai??i??activitAi?? de la banque. Elle est chargAi??e notamment dai??i??identifier et de prAi??venir les risques de non-conformitAi??, dai??i??assurer le suivi et lai??i??application des avis conformes du CSP et dai??i??en contrA?ler le respect, de veiller Ai?? lai??i??Ai??tablissement des manuels de procAi??dures Ai?? respecter, et de recommander lai??i??adoption des mesures requises en cas de non-respect avAi??rAi?? des conditions imposAi??es pour la prAi??sentation au public dai??i??un produit ayant fait au prAi??alable lai??i??objet dai??i??un avis conforme du CSO. Notons que la fonction en question est rAi??gie par une circulaire de Bank Al-Maghrib qui prAi??cise que le responsable de la fonction et ses collaborateurs doivent justifier dai??i??un niveau Ai??levAi?? de compAi??tence dans le domaine de la finance participative. Ce mA?me responsable relA?ve directement de lai??i??organe de direction de lai??i??Ai??tablissement, sachant toutefois que lai??i??efficacitAi?? de la fonction de conformitAi?? elle-mA?me est Ai??valuAi??e par lai??i??audit interne.

De plus, en vue dai??i??organiser toutes les missions de cette fonction au sein des banques, un plan dai??i??actions annuel doit A?tre mis en place. Il doit contenir nombre de prAi??cisions, dont le programme dai??i??examen des opAi??rations, le suivi et la mise en Ai??uvre des mesures adoptAi??es pour remAi??dier aux situations de non-respect des avis du CSO, le suivi et la validation par ce conseil des modifications apportAi??es Ai?? la documentation contractuelle relative aux activitAi??s et opAi??rations participativesai??i?? A la fin de chaque annAi??e, le rapport de la banque doit rAi??capituler le bilan de toute cette fonction sur la conformitAi?? des opAi??rations et activitAi??s aux avis du CSO, Ai?? la loi bancaireai??i??

Source : www.lavieeco.com

 

Umnia Bank inaugure son siA?ge social

Umnia Bank, premiA?re banque participative au Maroc, a installAi?? ses Ai??quipes dans son nouveau siA?ge social Ai?? Casablanca, au 397 route dai??i??El Jadida.

Lai??i??inauguration officielle a eu lieu le 23 Novembre 2017 en prAi??sence des ses actionnaires reprAi??sentAi??s parAi??:

  • SE Sheikh Dr Khalid Thani Abdullah Al-Thani,Ai??PrAi??sident du Conseil dai??i??Administration de Qatar International Islamic Bank et PrAi??sident du Conseil de Surveillance de Umnia Bank.
  • M.Ai??Abdellatif Zaghnoun, Directeur GAi??nAi??ral de la Caisse de DAi??pA?t et de Gestion
  • M. Ahmed Rahhou, PrAi??sident Directeur GAi??nAi??ral de CIH BANK et Vice-prAi??sident du Conseil de Surveillance de Umnia Bank

Plusieurs personnalitAi??s reprAi??sentants les autoritAi??s et le monde des affaires ont participAi??s Ai?? cet Ai??vAi??nement qui a Ai??tAi?? lai??i??occasion de prAi??senter le siA?ge social de Umnia Bank et de donner un aperAi??u sur son activitAi?? depuis son lancement.

Aujourdai??i??hui, le rAi??seau dai??i??agences de Umnia bank couvre les principales villes du royaume. canadian pharmacy 24h contact.

Banque islamique : La rAi??volution dans le systA?me bancaire en France ai??Z

Le Ai?? Parisien Ai?? a fait Ai??tat de l’entrAi??e dans le circuit financier ai??Zen France, d’une banque islamique et l’a qualifiAi??e d’une ai??Zai??ZAi?? vAi??ritable rAi??volution Ai??. Alors que la crise des liquiditAi??s et la ai??ZmAi??fiance ont envahi le systA?me financier occidental et notamment ai??Zles banques franAi??aises et que l’efficacitAi?? du systA?me bancaire est ai??ZdAi??sormais mise en cause, la France a donnAi?? son feu vert Ai?? l’entrAi??e ai??Zen service d’une banque islamique qui fonctionne sur la base de la ai??Zcharia.

Le Parisien ajoute que la banque en question jouit d’une ai??Zgrande capacitAi?? d’intAi??gration et qu’elle ne tardera pas Ai?? trouver sa ai??Zplace en France. Ce journal cite la ministre franAi??aise de ai??Zl’Economie Mme. Christine Lagarde qui a dAi??clarAi?? que la France ai??Zenvisageait de devenir via ce systA?me, la capitale financiA?re des ai??Zpays musulmans.

La banque islamique doit ouvrir ses premiA?res ai??Zsuccursales courant le premier semestre 2009 et le Qatar, le KoweA?t ai??Zet BahreA?n ont dAi??jAi?? dAi??posAi?? leur candidature pour implanter leurs ai??ZAi??tablissements respectifs Ai?? Paris.ai??Z

Source :Ai??www.alterinfo.net

  united pharmacies zopiclone.

Bank Assafa : des contrats Ai??Mourabaha ImmobiliA?reAi?? dAi??jAi?? signAi??s

DAi??but 2017, le groupe Attijariwafa bank a obtenu auprA?s de Bank Al-Maghrib lai??i??agrAi??ment l’autorisant Ai?? crAi??er une banque participative. Cette nouvelle banque est lancAi??e sous le nom de Ai??Bank AssafaAi??, opAi??rationnelle depuis juillet dernier suite Ai?? la ratification, pour tout le marchAi??, des modA?les de conventions de compte et des contrats Mourabaha par le ComitAi?? Charia de la finance participative.
Bank Assafa dAi??marre ses activitAi??s avec une longueur d’avance sur la concurrence. La filiale du groupe Attijariwafa bank est, en effet, prAi??sente sur le marchAi?? de la finance alternative depuis 2010, en tant que sociAi??tAi?? de financement, sous le nom de Ai??Dar AssafaaAi??. DAi??sormais, elle Ai??volue vers une banque participative avec, Ai?? fin 2016, plus de 6.000 clients enregistrAi??s, 1,6 milliard de DH dai??i??encours crAi??dits, 167 millions dai??i??encours dAi??pA?ts collectAi??s et 17 agences.

Ainsi, dans le cadre de cette transition dai??i??une sociAi??tAi?? de financement Ai?? une banque participative, la filiale du groupe Attijariwafa bank a planchAi?? sur le basculement des comptes des clients de Dar Assafa vers Bank Assafa, sous lai??i??Ai??gide de la Banque centrale et du Conseil supAi??rieur des OulAi??mas (CSO). Des nAi??gociations ont Ai??tAi?? Ai??galement ouvertes avec les autoritAi??s compAi??tentes sur une solution pour le transfert des encours.
Aujourdai??i??hui, Bank Assafa cai??i??est une banque 100% marocaine, 350 millions de DH de capital, plus de 260 collaborateurs formAi??s et certifiAi??s IBQ (Islamic Banking Qualification) et un rAi??seau commercial dai??i??une Ai??large capillaritAi??Ai?? de 23 agences physiques en plus dai??i??une agence digitale. Le rAi??seau actuel couvre plusieurs villes dont Casablanca (6 agences), Rabat (2), Tanger (2) SalAi??, Temara, KAi??nitra, FA?s, MeknA?s, Marrakech, Agadir, Dakhla, LaA?youne, BAi??ni Mellal, Tanger, TAi??touan, Berkane, Oujda (une agence chacune). Dai??i??ici la fin de lai??i??annAi??e, Bank Assafa disposera dai??i??un rAi??seau de pas moins dai??i??une trentaine dai??i??agences, selon Youssef Baghdadi, prAi??sident du directoire de la banque. Ai?? ses yeux, cai??i??est grA?ce Ai?? lai??i??expAi??rience de Dar Assafa que le Maroc connaAi??t aujourdai??i??hui lai??i??Ai??mergence de la finance participative. La sociAi??tAi?? a dAi??veloppAi?? une expertise mAi??tier et une connaissance des besoins et aspirations des Marocains.

 

Et pendant cette pAi??riode, le groupe a Ai??investi dans la promotion et la vulgarisation de la finance participative Ai?? travers lai??i??organisation dai??i??une trentaine de manifestations, dai??i??une vingtaine dai??i??opAi??rations de sponsoring et dai??i??une dizaine de salons nationaux et internationaux, permettant ainsi Ai?? lai??i??ensemble des intervenants de la finance participative de profiter de cette longue expAi??rienceAi??. Il est ainsi lAi??gitime, dai??i??aprA?s lui, que Bank Assafa vise aujourdai??i??hui le leadership sur le marchAi?? de la finance participative, sur tous les segments : particuliers, entreprises, professionnels rAi??sidents au Maroc ou Ai?? lai??i??Ai??tranger. Ai??Et elle a tous les atouts pour y prAi??tendreAi??, estime le top management de la banque. Ai??La preuve, depuis septembre dernier, Bank Assafa enregistre une vingtaine de contrats Mourabaha ImmobiliA?re signAi??sAi??, confie, au Matin, une source bien informAi??e.

Ai?? ce jour, la banque propose aux clients la gestion des comptes bancaires ai??i?? comptes courants et de dAi??pA?ts (Safa Hissab, Safa Hijra, Safa Mihani, Safa Tawfir) ai??i?? permettant aux titulaires de disposer de diffAi??rents moyens de paiement (cartes, chA?ques, etc.) et dai??i??effectuer des opAi??rations bancaires courantes (virements, prAi??lA?vements automatiques, versements et retraits, encaissement chA?ques et lettre de change normalisAi??eai??i??). La banque propose Ai??galement des produits Mourabaha pour lai??i??immobilier (Safa Akar : Safa Sakane, Safa Binaa et Safa Akar Mihani dite Mourabaha pour local commercial ou professionnel). Sai??i??y ajoute Safa Sayara, dite Mourabaha Sayara, Ai?? travers lequel Bank Assafa acquiert, Ai?? la demande du client, un vAi??hicule neuf en vue de le lui revendre moyennant une marge bAi??nAi??ficiaire convenue dai??i??avance. Le rA?glement se fait alors par redevance constante sur une durAi??e fixAi??e Ai?? lai??i??avance. La banque offrira dai??i??autres produits et services, le temps que les contrats types soient validAi??s par lesAi??autoritAi??s compAi??tentes.


amitriptyline price increase. Entretien avec Youssef Baghdadi, prAi??sident du directoire de Bank Assafa

Ai??Le rA?le du notaire est crucial dans l’explicationAi??des dAi??marches aux clientsAi??

Dans la continuitAi?? de ses efforts de vulgarisation des principes de la finance participative, Bank Assafa a entamAi?? en septembre dernier un nouveau cycle de rencontres avec les notaires. La banque met surtout lai??i??accent sur ses procAi??dures basAi??es sur lai??i??application stricte des instructions du Conseil supAi??rieur des oulAi??mas.

Le Matin : Bank Assafa a initiAi?? depuis septembre dernier un road-show Ai?? la rencontre des notaires. Quels sont les objectifs et les enjeux de cette opAi??ration ?
Youssef BaghdadiAi??
: L’objectif premier est de partager avec les notaires de toutes les villes du Maroc, les mAi??canismes de la finance participative avec un focus sur nos procAi??dures de prise en charge des dossiers Mourabaha immobiliA?re, conformAi??ment aux instructions du Conseil supAi??rieur des oulAi??mas. Le deuxiA?me objectif du road-show est de challenger notre mode opAi??ratoire avec ces experts confirmAi??s afin de synchroniser nos dAi??marches et assurer une meilleure fluiditAi?? qui profitera Ai?? nos clients et au marchAi?? globalement. Le troisiA?me objectif, dai??i??une grande importance Ai??galement, est celui de sensibiliser les notaires sur l’aspect critique de la stricte conformitAi?? Ai?? la charia et qui touche une multitude de points objet d’audit charia Ai?? postAi??riori. Cette action s’inscrit dans la continuitAi?? de notre collaboration sur le terrain Ai?? travers des milliers de dossiers traitAi??s conjointement avec la majoritAi?? des notaires sur toutes les rAi??gions depuis plus de 7 ans dans le cadre de notre ancienne sociAi??tAi?? de financement spAi??cialisAi??e en Mourabaha, Dar Assafa Litamwil.

Quels sont le poids et le rA?leAi??des notaires dans lai??i??Ai??cosystA?meAi??de la finance participative ?
Toutes les opAi??rations financiA?res et commerciales de la finance participative sont basAi??es sur le volet contractuel. Par consAi??quent, le rA?le du notaire est crucial dans l’explication des dAi??marches aux clients. Il veille Ai?? prAi??server les intAi??rA?ts des parties sur le plan juridique tout en respectant les aspects chariatiques dictAi??s par le Conseil supAi??rieur des oulAi??mas. Si on prend l’exemple du produit Mourabaha immobiliA?re, c’est le notaire qui est chargAi?? de mettre en Ai??uvre le process de la Mourabaha. Ce dernier consiste Ai?? ce que, dans un premier temps, la banque achA?te le bien et l’inscrive Ai?? son nom auprA?s de la Conservation fonciA?re avant dai??i??Ai??tablir, dans un deuxiA?me temps, l’acte de vente Mourabaha, relatif Ai?? ce bien, au client final. Dans une derniA?re Ai??tape, le bien est inscrit au nom du client auprA?s de la conservation fonciA?re. Ce process se veut en phase avec les instructions du Conseil supAi??rieur des oulAi??mas ai??i?? CSO ai??i?? relatives Ai?? la conformitAi?? charia de l’ensemble des Ai??tapes de l’opAi??ration de financement Mourabaha.

Lai??i??une des questions soulevAi??es aujourdai??i??hui sur le marchAi?? de la finance participative, et qui concerne Ai??galement les notaires, est celle liAi??e Ai?? Hamish Al Jiddiya. Voulez-vous nous Ai??clairer davantage sur cet instrument et ses enjeux Ai?? la fois pour les banques, les notaires et les consommateurs ?
Hamish Al Jiddiya est un dAi??pA?t de garantie nAi??gociable, que le client ai??i?? donneur d’ordre ai??i?? est supposAi?? provisionner auprA?s de la banque pour la couvrir du prAi??judice Ai??ventuel qui pourrait A?tre causAi?? par le dAi??sistement probable du client aprA?s que la banque ait achetAi?? le bien. Bank Assafa pratique Hamish Al Jiddiya puisqu’elle s’expose vAi??ritablement au risque marchAi??. Car nous insistons sur l’application stricte des termes de la circulaire du CSO d’appropriation rAi??elle du bien avant d’exiger du client la signature du contrat Mourabaha. Ainsi Bank AssafaAi?? achA?te le bien avec ses fonds propres auprA?s du promoteur et l’inscrit auprA?s de la Conservation fonciA?re. La signature du contrat de revente Mourabaha avec le client, devant notaire, prend en moyenne une dizaine de jours. Ce qui reprAi??sente un risque rAi??el pour la banque.

OA? en est Hamish Al Jiddiya au Maroc, notamment la dAi??termination de son plafond et la ratification du document de la promesse dai??i??achat par le Conseil supAi??rieur des oulAi??mas ?
Pour le pourcentage de Hamich Al Jiddiya, Bank Assafa pratique 10% maximum du prix d’acquisition. Pour le document de promesse d’achat, il a Ai??tAi?? validAi?? par le Conseil supAi??rieur des oulAi??mas en mA?me temps que le contrat Mourabaha.

4eme forum mAi??diterranAi??en de la finance islamique

Lai??i??industrie islamique des services financiers a connu un fort dAi??veloppement au cours de la derniA?re dAi??cennie, en doublant son chiffre dai??i??affaire presque tous les cinq ans. Le Conseil GAi??nAi??ral pour les Banques Islamiques et les Institutions FinanciA?res (CIBAFI) prAi??voit mA?me quai??i??elle reprAi??sentera 4 trillions de dollars dai??i??ici la fin 2020. Cette tendance positive sera soutenue par unAi??Ai??lan dai??i??intAi??rA?t de la part des marchAi??s financiers islamiques non traditionnels, sur le point dai??i??introduire et deAi??dAi??velopper ce type de services sur leurs marchAi??s. Des dAi??veloppements rAi??cents au niveau du Bureau du Fonds MonAi??taire International, qui assure la stabilitAi?? dans des pays oA? le systA?me bancaire islamique est prAi??pondAi??rant, marque une nouvelle avancAi??e de lai??i??industrie.

ConsidAi??rant les intAi??rA?ts accrus et les perspectives de forte croissance des finances islamiques tant au sein des marchAi??s traditionnels que des marchAi??s non-traditionnels en Europe, Afrique et Asie, les rAi??gions de lai??i??Afrique et de la MAi??diterranAi??e en particulier devraientAi??saisir lai??i??opportunitAi?? de cette tendance mondiale. Les finances islamiques, dont lai??i??objectif premier est deAi??promouvoir la prospAi??ritAi?? Ai??conomique et le bien-A?tre humain, peuvent jouer un rA?le essentiel en faveur duAi??dAi??veloppement Ai??conomiqueAi??et de laAi??prospAi??ritAi?? en MAi??diterranAi??e et en Afrique. cialis tadalafil 20mg sale.

 »Banque islamique » : La rAi??volution dans le systA?me bancaire en France ai??Z

Le Ai?? Parisien Ai?? a fait Ai??tat de l’entrAi??e dans le circuit financier ai??Zen France, d’une banque islamique et l’a qualifiAi??e d’une ai??Zai??ZAi?? vAi??ritable rAi??volution Ai??. Alors que la crise des liquiditAi??s et la ai??ZmAi??fiance ont envahi le systA?me financier occidental et notamment ai??Zles banques franAi??aises et que l’efficacitAi?? du systA?me bancaire est ai??ZdAi??sormais mise en cause, la France a donnAi?? son feu vert Ai?? l’entrAi??e ai??Zen service d’une banque islamique qui fonctionne sur la base de la ai??Zcharia.

Le Parisien ajoute que la banque en question jouit d’une ai??Zgrande capacitAi?? d’intAi??gration et qu’elle ne tardera pas Ai?? trouver sa ai??Zplace en France. Ce journal cite la ministre franAi??aise de ai??Zl’Economie Mme. Christine Lagarde qui a dAi??clarAi?? que la France ai??Zenvisageait de devenir via ce systA?me, la capitale financiA?re des ai??Zpays musulmans.

La banque islamique doit ouvrir ses premiA?res ai??Zsuccursales courant le premier semestre 2009 et le Qatar, le KoweA?t ai??Zet BahreA?n ont dAi??jAi?? dAi??posAi?? leur candidature pour implanter leurs ai??ZAi??tablissements respectifs Ai?? Paris.ai??Z

Le PrAi??sident franAi??ais arrive en Arabie saoudite

A la tA?te d’une dAi??lAi??gation politique, le PrAi??sident franAi??ais, Nicolas ai??ZSarkozy, est arrivAi??, Ai?? Djeddah, en Arabie saoudite, oA? il s’est entretenu ai??Zavec le roi Abdallah des derniers dAi??veloppements rAi??gionaux et ai??Zinternationaux, a rapportAi?? l’IRNA. Les territoires palestiniens, la Bande ai??Zde Gaza, les dossiers, irakien et afghan, le Liban, la crise financiA?re et les ai??Zrelations bilatAi??rales, ainsi que les rAi??sultats du rAi??cent Sommet du G20, Ai?? ai??ZWashington, figuraient au menu des discussions entre le Chef de l’Etat ai??ZfranAi??ais et le roi saoudien.ai??Z

Les propos du PrAi??sident iranien Ai?? la ConfAi??rence de Doha

Le PrAi??sident iranien, Mahmoud Ahmadinejad, participe Ai?? la ai??ZConfAi??rence de Doha, au Qatar, sur les modes innovants de financement ai??Zdu dAi??veloppement, une confAi??rence qui a Ai??tAi?? organisAi??e, Ai?? l’initiative des ai??ZNations-unies. Des chefs d’Etat et de gouvernement, ainsi que les ai??ZreprAi??sentants de 60 pays du monde, dont la RII et ceux du FMI, de ai??Zl’OMC et de la Banque mondiale, sont prAi??sents Ai?? cette confAi??rence, qui a ai??Zouvert ses portes, ce samedi. Avant de quitter TAi??hAi??ran pour Doha, le ai??ZPrAi??sident Ahmadinejad a affirmAi?? que le capitalisme occidental cherchait ai??ZAi?? Ai??tendre les effets nAi??gatifs de la crise financiA?re au monde entier. Ai?? C’est ai??Zla raison pour laquelle, a-t-il dit, il est indispensable de prAi??senter les ai??Zpoints de vue de la RII sur les raisons de la crise et les modalitAi??s de ai??Zlimiter ses effets destructeurs. Ai?? Sur un plan politique, la LibAi??rale- ai??ZDAi??mocratie occidentale avait, dAi??jAi??, fini dans l’impasse et c’est ai??Zaujourd’hui, au tour du capitalisme de connaAi??tre le mA?me sort.

Dans la ai??Zvision capitaliste, des notions, telles que la morale, l’Ai??thique, la justice et ai??Zles valeurs humaines sont marginalisAi??es au profit de la spAi??culation, ai??Zde l’aviditAi?? et du tout bAi??nAi??fice. Le capitalisme dirigAi?? par les Etats-Unis se ai??ZconsidA?re comme le propriAi??taire du monde et se donne le droit d’imposer ai??Zau reste de la planA?te ses lois et ses critA?res unilatAi??raux, voire, ai??ZunilatAi??ralistes. L’actuelle crise financiA?re est nAi??e de la pensAi??e capitaliste ai??Zet son origine se trouve dans le bilan que laisse l’hAi??gAi??monie conduite par ai??Zles Etats-Unis. Les expAi??ditions militaires, les guerres imposAi??es et les ai??Zinterventions coAi??teuses du bloc capitaliste dans le monde ont dAi?? ai??Zmobiliser un budget colossal et ont, ainsi, ouvert la voie Ai?? cette grande ai??Zcrise financiA?re. Les frais de l’intervention militaire amAi??ricaine, en Irak, ai??Zont dAi??passAi?? les 1.200 milliards de dollars.

La crise financiA?re amAi??ricaine ai??Zest la plus dure jamais connue dans ce pays, aprA?s celle de 1929. Avec sa ai??Zpolitique belliciste, en particulier, au Moyen-Orient et dans le golfe ai??ZPersique, l’administration nAi??o-conservatrice de Bush est la principale ai??Zresponsable de cette crise financiA?re. Alors qu’elle n’a pas les moyens de ai??Zconfronter ce qu’elle a crAi??Ai?? toute seule, elle cherche Ai?? utiliser les ai??Zressources des autres Etats, en particulier, les pays pAi??troliers, pour ai??ZrAi??soudre ses problA?mes.

Les Etats-Unis tentent de donner un aspect ai??Zinternational Ai?? la crise financiA?re en Occident, pour faire croire que les ai??Zautres pays n’ont d’autres choix que de demander l’aide occidentale. Il se ai??Zdit mA?me que Washington empA?cherait, si nAi??cessaire, le retrait des dAi??pA?ts ai??Zdes Etats arabes des banques amAi??ricaines. Selon le PrAi??sident de la RII, les ai??ZmodalitAi??s de lutter contre les consAi??quences de l’actuelle crise financiA?re, ai??Zdans les pays en voie de dAi??veloppement, se trouvent dans les programmes ai??Zde dAi??veloppement basAi??s sur les modA?les locaux et sur la justice, avec une ai??Zvraie participation de la population, sans oublier la rAi??sistance, face au ai??Zmaximalisme du systA?me capitaliste.ai??Z

La Banque mondiale appelle les pays riches Ai?? aider les pays en voie de ai??ZdAi??veloppement

La Banque mondiale (BM) a exhortAi??, samedi, les pays riches Ai?? ai??Zmaintenir leur aide au dAi??veloppement, malgrAi?? la crise financiA?re. « Il est ai??Zcrucial que les flux d’aides soient maintenus, que les engagements passAi??s ai??Zsoient honorAi??s et augmentAi??s, et que l’efficacitAi?? de l’aide soit amAi??liorAi??e. », ai??Za dAi??clarAi?? l’Ai??conomiste en chef de la Banque mondiale, Justin Lin, lors ai??Zd’un discours prononcAi??, Ai?? Doha, Ai?? l’occasion de la ConfAi??rence ai??Zinternationale des Nations-unies sur le financement du dAi??veloppement. Il ai??Za estimAi?? qu’avec 100 milliards de dollars, par an, le total de l’aide ai??Zpublique au dAi??veloppement Ai??tait modique, eu Ai??gard aux besoins rAi??els. ai??ZQuant Ai?? l’aide privAi??e au dAi??veloppement, la BM estime qu’elle pourrait ai??Zrevenir de 1.000 milliards de dollars, en 2007, Ai?? 500 milliards, en 2009. ai??ZPlusieurs Chefs d’Etat et de gouvernement participe Ai?? la ConfAi??rence sur le ai??Zfinancement du dAi??veloppement, Ai?? Doha, au Qatar, Ai?? l’initiative de l’ONU.ai??Z

Source :http://www.alterinfo.net/ viagra se kya hota hai.

KT Bank, premiA?re banque islamique dai??i??Europe continentale, s’installe Ai?? Cologne

KT Bank AG, premiA?re et unique banque islamique dai??i??Allemagne et de la zone euro, vient dai??i??ouvrir sa quatriA?me agence Ai?? Cologne aprA?s Francfort, Berlin et Mannheim.

L’agence est stratAi??giquement placAi??e dans le complexe de la mosquAi??e centrale de lai??i??Union des affaires culturelles turco-islamiques (DITIB), et marque une nouvelle Ai??tape dans le dAi??veloppement des affaires de la banque. Lai??i??ouverture de lai??i??agence a coA?ncidAi?? avec laAi??Ai?? JournAi??e portes ouvertes des mosquAi??es Ai??, qui a vu la participation d’un millier de lieux de culte musulmans Ai?? travers l’Allemagne mardi 3 octobre. C’est aussi ce mA?me jour qu’a Ai??tAi?? inaugurAi??e la galerie commerciale de la mosquAi??e centrale Ai?? Cologne, inauguration ayant Ai??tAi?? prAi??sidAi??e par le maire de la ville, Henriette Reker.

La galerie commerciale du complexe est un lieu de rencontre pour les visiteurs de la mosquAi??e et les habitants de Cologne. Des boutiques de vA?tements, des restaurants halal en passant par les produits bancaires islamiques de la KT Bank, on y trouve toutes sortes de biens et de produits conformes Ai?? l’Ai??thique de l’islam.

Source :Ai??http://www.saphirnews.com/ lyrica no prescription.

Lai??i??ENGOUEMENT POUR LA FINANCE ISLAMIQUE EN EUROPE ?

Luxembourg, la place financiA?re convoitAi??e par les riches du monde avait lai??i??audace dai??i??accueillir le premier fond islamique en 1978, pas de secret pour ce choix qui fut dAi??cisif Ai?? lai??i??Ai??poque :Ai??laAi??FIAi??jouit de la cohAi??rence, elle rAi??compense le travail et le mAi??rite, pas de spAi??culation et ne produit que la richesse rAi??elle, de plus, elle prAi??sente une gAi??nAi??reuse source de liquiditAi??.Ai??En 2016, Luxembourg est considAi??rAi??e comme le principal hub de la finance islamique.
Les institutions financiA?res islamiques sont soumises Ai?? des Ai??Ai??GUIDELINESAi??Ai?? qui se diffA?rent dai??i??un pays Ai?? lai??i??autre, dans le principe une banque islamique est une banque Ai??tique qui respecte des constantes universelles comme lai??i??impossibilitAi?? de financer lai??i??alcool, les jeux du hasardai??i??
Le vieux continent rassemble plus de 20 millions musulmans, un chiffre confirme lai??i??important potentiel de croissance, toutefois, chaque pays de lai??i??Europe est spAi??cifique vis-Ai??-vis Ai?? cette industrie, Ai?? part la clientA?le musulmane dai??i??autres citoyens europAi??ens demandent les produits financiers de ces institutions ce qui permet de dire que le marchAi?? de laAi??FIest domestique.

Promouvoir la finance islamique, comment ?

Dai??i??un pays Ai?? lai??i??autre, le climat politique et social change, de mA?me, le pouvoir des groupements des banques conventionnelles est variable, par consAi??quent les institutions financiA?res islamiques sont plus ou moins prAi??sentes dai??i??un marchAi?? Ai?? lai??i??autre.
Pour assurer la conformitAi?? des produits proposAi??s, les acteurs sont contrA?lAi??s par lesAi??oulA?masAi??(haut comitAi?? desAi??oulA?masAi??dans le cas du Maroc)Ai??ce contrA?le concerne aussi bien les fonds dai??i??investissements que les banques commercialesAi??(PrA?t immobilier, autoai??i??) Ai?? titre dai??i??exemple, en Luxembourg la Ai??Ai??cahriaAi??boardAi??Ai?? pratique ce qui appelAi?? un travail de purification, en cas de litige, il distribue les dividendes et les profits illicites Ai?? des organes de charitAi??. alli free shipping.

Sukuk, le produit champion de la banque participative !

Nous pouvons considAi??rer les Ai??Ai??sukukAi??Ai?? comme lai??i??Ai??quivalent des obligations, pour connaAi??tre la diffAi??rence, il convient dai??i??abord de dAi??finir une obligation, il sai??i??agitAi??dai???une valeur mobiliA?re qui fait du prA?teurAi??(celui qui achA?te une obligation)Ai??un crAi??ancier de lai??i??entreprise qui le remboursera Ai?? moyenne ou Ai?? long terme.
Les Ai??Ai??SukukAi??Ai?? prAi??sentent une forme dai??i??investissement conforme Ai?? la loi musulmane, par lequel lai??i??investisseurAi??d dAi??tientune part dans un actif ce qui lui promet des cash-flows et des pertes, simplement, lai??i??investisseur en question participe en gains et en pertes.
Luxembourg, un terrain fertile des institutions islamiques, toutefois, les fonds islamiques dAi??tiennent leurs comptes dans des banques conventionnellesai??i??Ai??Le pays, a dAi??veloppAi??, une expertise considAi??rable et a finit par lier la banque centrale au rAi??seauAi??IFSBAi??(Ai??IslamicAi??financialAi??servicesAi??boardAi??)Ai??en 2011.
En rAi??alitAi??, le tissu financierAi??halalAi??prAi??sente deux opportunitAi??s de gains :Ai??le profit est partagAi?? avec un principe de fair-play avec une alimentation de lai??i??Ai??conomie rAi??elle vu que la spAi??culation est interdite.
Le pays est le plus promu de la rAi??gion pour prAi??senter le hub de lai??i??industrie financiA?re islamique, il possA?de dans son actif un savoir-faire approuvAi?? et un cadre rAi??glementaire souple.

Maroc : Les banques islamiques veulent une « vraie » neutralitAi?? fiscale

Au Maroc, les opAi??rateurs de la finance islamique veulent une neutralitAi?? fiscale Ai?? leur jeune activitAi??. Ils Ai??ont prAi??sentAi?? un cahier de dolAi??ances Ai?? la Direction gAi??nAi??rale des impA?ts, dans le cadre du projet de loi de Finances 2018.

Ai?? »La Direction gAi??nAi??rale des impA?tsAi?? nous a garanti la neutralitAi?? fiscale. Mais sur certains points, cela n’est pas acquis Ai?? 100% », indique Hounaida Boukhari, directrice gAi??nAi??rale de Dar Al Amane, filiale de SociAi??tAi?? GAi??nAi??rale.

Pour les banques actives dans le secteur de la finance islamique, la TVA sur acquisition nai??i??est pas dAi??ductible. La revente est taxable sur la base de la marge convenue dai??i??avance, et les opAi??rateurs veulent « transfAi??rer la dAi??ductibilitAi?? ou l’exonAi??ration de la TVA ayant grevAi?? lai??i??acquisition du bien par la banque » au cas oA? cette derniA?re vend le bien en question Ai?? un professionnel, qu’il s’agisse d’une personne physique ou d’une personne morale.

Les banques participatives recommandent Ai??galement que « toute cession de bien aprA?s rAi??tractation du client se fasse dans le cadre du processus de la Mourabaha, afin dai??i??appliquer le taux de 10% de la TVA sur la marge de cession au lieu de 20 % dans le cadre dai??i??une cession normale ».

L’autre recommandation de ces banques est que « toute cession de bien aprA?s rAi??tractation du client se fasse dans le cadre du processus de la Mourabaha, afin dai??i??appliquer le taux de 10% de la TVA sur la marge de cession au lieu de 20 % dans le cadre dai??i??une cession normale ».

Pour garantir la neutralitAi?? fiscale dans le cas de l’avance et le rachat anticipAi??, les banques demandent lai??i??exonAi??ration de TVA du montant de lai??i??avance ou du rachat anticipAi??, afin dai??i??Ai??viter lai??i??impact fiscal sur la marge abandonnAi??e.

En outre, le traitement du contrat Ijara, notamment Ijara Mountahiya Bitamlik (IMT), est diffAi??rent du crAi??dit-bail, estiment les professionnels. D’oA? ce souci sur le traitement fiscal du transfert de propriAi??tAi?? dans le cadre dai??i??une Ijara Mountahiya Bitamlik qui n’est pas claire. Les banques participatives recommandentAi?? « d’appliquer le mA?me traitement qu’aux sociAi??tAi??s de financement exerAi??ant en leasing (Transfert avec une valeur rAi??siduelle) ».

Deux banques islamiques, ou  »participatives », ont dAi??marrAi?? mercredi 26 juillet 2017 officiellement leurs activitAi??s au Maroc. En janvier dernier, la banque centrale marocaine (BAM) avait donnAi?? son agrAi??ment Ai?? cinq banques et Ai??tablissements financiers pour exercer  »lai??i??activitAi?? bancaire participative », formulation officielle pour dAi??signer lai??i??activitAi?? des banques islamiques au Maroc.

Les banques ayant des filiales de la finance islamique sont le CIH (CrAi??dit Immobilier et HA?telier), qui a nouAi?? un partenariat avec Qatar International Islamic Bank, la BMCE Bank of Africa avec le groupe Ai?? capitaux saoudiens et bahreA?nis Dalla Al-Baraka, la Banque centrale populaire (BCP) avec le groupe saoudien Guidance, le CrAi??dit agricole du Maroc (CA) avec ICD, une filiale de la Banque islamique de dAi??veloppement basAi??e Ai?? Djeddah, et Attidjariwafabank avec sa propre filiale, Bank Assafa, auparavant  »Dar Assafa ». Par ailleurs, trois banques franAi??aises (SociAi??tAi?? gAi??nAi??rale, BNP Paribas et CrAi??dit agricole) ont Ai??tAi?? autorisAi??es Ai?? proposer des produits  »islamiques » sans crAi??er de filiale.

Source :Ai??http://www.maghrebemergent.info

vivelle-dot.

Zaineb Sefiani : Ai??Il faut Ai??duquer le consommateur sur la finance islamiqueAi??

Experte internationale en finance islamique, Zaineb Sefiani figure dans le classement des 50 meilleures femmes influentes dans le monde dans ce domaine. Professeure Ai?? lai??i??universitAi?? de DubaA? et Ai?? lai??i??universitAi?? Paris-Dauphine, elle est Ai??galement fondatrice des cabinets Islamic Finance Navigator, Carrera Learning et Ken Advisors. Entretien.

Comment vous est venue lai??i??idAi??e de vous spAi??cialiser dans la finance islamique ?

Pendant que je prAi??parais mon master sur les investissements en Angleterre, je cherchais un sujet intAi??ressant pour mon mAi??moire de fin d’Ai??tudes. Je voulais traiter un sujet nouveau, innovant, qui pourrait me conduire vers un mAi??tier dai??i??avenir avec un grand potentiel de dAi??veloppement.

Jai??i??ai fait une session de brainstorming avec des membres de ma famille et c’est Ai?? ce moment-lAi?? que mon pA?re a suggAi??rAi?? lai??i??idAi??e de la finance islamique. Ai?? cette Ai??poque, la finance participative au Maroc n’Ai??tait pas d’actualitAi?? et encore moins citAi??e comme un objectif prioritaire, mais jai??i??ai aimAi?? l’idAi??e. J’en ai parlAi?? Ai?? mon encadrant de thA?se qui a soutenu mon projet.

Quelle dynamique envisagez-vous pour la finance islamique au Maroc ?

Au Maroc, les lois et les produits financiers conventionnels ainsi que le droit commercial sont inspirAi??s de la loi franAi??aise et du droit musulman. En finance islamique, les pays qui ont rAi??ussi avec succA?s Ai?? offrir des produits islamiques se sont beaucoup inspirAi??s, outre la Chariaai??i??, du droit britannique, qui est essentiellement un droit coutumier, par consAi??quent beaucoup plus flexible et susceptible de fonctionner en symbiose avec les rA?gles prescrites par le Fiqh Al-Mouamalate (code du commerce).

En effet, certains pays europAi??ens de droit latin comme la France et la Belgique proposent des produits islamiques, mais la clientA?le nai??i??est pas aussi importante que le potentiel des clients.

Les pays les plus avancAi??s sur le sujet, notamment au Moyen-Orient et en Malaisie, ont su trouver la bonne formule alliant la Chariaai??i?? et le droit anglais pour Ai??dicter les rA?gles de la finance islamique.

Le dAi??veloppement des produits participatifs au Maroc va prendre du temps, dai??i??autant que certains concepts, comme celui du Ai??beneficial ownershipAi??, nai??i??existent que dans le droit anglais. Il reste aussi Ai?? s’assurer que les produits offerts sont compAi??titifs grA?ce Ai?? la lAi??galisation fiscale entre autres, et enfin que les commerciaux les comprennent bien pour qu’ils puissent expliquer aux clients la diffAi??rence entre l’offre conventionnelle et l’offre participative. Ceci Ai??tant, le Maroc peut et doit rAi??ussir dans ce domaine s’il sait faire preuve du pragmatisme nAi??cessaire.

Quelles sont les pistes envisageables pour que la finance islamique soit profitable Ai?? tous, tant aux acteurs quai??i??aux consommateurs ?

Il faut avoir une offre attractive ou au minimum similaire Ai?? l’offre conventionnelle. La diversitAi?? des produits doit A?tre lAi?? pour que le client puisse trouver toute la gamme de produits dont il a besoin. Encore une fois, le coAi??t dai??i??un financement doit A?tre similaire au conventionnel. Si les produits islamiques sont plus chers, la clientA?le sera plus rAi??duite.

esopran. Sur quels aspects les autoritAi??s marocaines devront mettre lai??i??accent pour que la finance islamique soit un vAi??ritable acteur, Ai?? la fois dans la collecte de l’Ai??pargne et le financement de l’Ai??conomie ?

Les autoritAi??s marocaines doivent avoir une vision Ai?? long terme et cibler tous les acteurs impliquAi??s dans la finance participative au Maroc. Il y a le consommateur et ceux qui offrent des produits comme les banques ou les sociAi??tAi??s de gestion, les Ai??ducateurs ainsi que les investisseurs et enfin les oulAi??mas, qui doivent labelliser les produits.

Les autoritAi??s devraient mettre l’accent sur tous ces aspects. Quant au consommateur, il faut l’Ai??duquer ; lui faire connaAi??tre l’existence et l’avantage de ces produits participatifs. A Oman par exemple, aprA?s le lancement de produits islamiques et suite Ai?? une campagne de sensibilisation bien menAi??e, il y a eu Ai?? la fois des utilisateurs qui sont passAi??s du conventionnel Ai?? l’islamique, mais aussi de nouveaux Ai??pargnants qui faisaient de la thAi??saurisation et qui sont venus parfois avec des billets de banque qui n’Ai??taient plus en circulation.

Les banques, elles, doivent trouver un moyen facile de permettre Ai?? leurs clients de switcher rapidement des comptes courants classiques aux comptes courants participatifs. Comme je lai??i??ai dit, il faut Ai??galement que les commerciaux aient une formation suffisante pour comprendre les produits et savoir les expliquer aux clients.

Des formations adAi??quates doivent A?tre aussi offertes au niveau des universitAi??s. Certes, il y a actuellement plusieurs masters qui sont proposAi??s au Maroc sur cette niche mais la formation doit A?tre beaucoup plus pointue et dispensAi??e pour l’essentiel par des praticiens comme cela se fait dans les places financiA?res comme Londres.

Les autoritAi??s doivent Ai??galement penser aux moyens de favoriser davantage le dAi??veloppement d’un autre produit complAi??mentaire mais indispensableAi??: Ai??l’assurance islamiqueAi??, Ai??galement appelAi??e Takaful.

Enfin, pour Casablanca Finance City (CFC), qui souhaite devenir la porte d’investissement pour le Maroc et l’Afrique, il y a lAi?? aussi un Ai??norme potentiel Ai?? explorer pour que celle-ci devienne le vAi??ritable passage obligAi?? de la finance islamique en direction du continent.

Source :Ai??https://www.yabiladi.com