Umnia Bank inaugure son siA?ge social

Umnia Bank, premiA?re banque participative au Maroc, a installAi?? ses Ai??quipes dans son nouveau siA?ge social Ai?? Casablanca, au 397 route dai??i??El Jadida.

Lai??i??inauguration officielle a eu lieu le 23 Novembre 2017 en prAi??sence des ses actionnaires reprAi??sentAi??s parAi??:

  • SE Sheikh Dr Khalid Thani Abdullah Al-Thani,Ai??PrAi??sident du Conseil dai??i??Administration de Qatar International Islamic Bank et PrAi??sident du Conseil de Surveillance de Umnia Bank.
  • M.Ai??Abdellatif Zaghnoun, Directeur GAi??nAi??ral de la Caisse de DAi??pA?t et de Gestion
  • M. Ahmed Rahhou, PrAi??sident Directeur GAi??nAi??ral de CIH BANK et Vice-prAi??sident du Conseil de Surveillance de Umnia Bank

cialis for young men.
Plusieurs personnalitAi??s reprAi??sentants les autoritAi??s et le monde des affaires ont participAi??s Ai?? cet Ai??vAi??nement qui a Ai??tAi?? lai??i??occasion de prAi??senter le siA?ge social de Umnia Bank et de donner un aperAi??u sur son activitAi?? depuis son lancement.

Aujourdai??i??hui, le rAi??seau dai??i??agences de Umnia bank couvre les principales villes du royaume. canadian pharmacy 24h contact.

Bank Assafa : des contrats Ai??Mourabaha ImmobiliA?reAi?? dAi??jAi?? signAi??s

DAi??but 2017, le groupe Attijariwafa bank a obtenu auprA?s de Bank Al-Maghrib lai??i??agrAi??ment l’autorisant Ai?? crAi??er une banque participative. Cette nouvelle banque est lancAi??e sous le nom de Ai??Bank AssafaAi??, opAi??rationnelle depuis juillet dernier suite Ai?? la ratification, pour tout le marchAi??, des modA?les de conventions de compte et des contrats Mourabaha par le ComitAi?? Charia de la finance participative.
Bank Assafa dAi??marre ses activitAi??s avec une longueur d’avance sur la concurrence. La filiale du groupe Attijariwafa bank est, en effet, prAi??sente sur le marchAi?? de la finance alternative depuis 2010, en tant que sociAi??tAi?? de financement, sous le nom de Ai??Dar AssafaaAi??. DAi??sormais, elle Ai??volue vers une banque participative avec, Ai?? fin 2016, plus de 6.000 clients enregistrAi??s, 1,6 milliard de DH dai??i??encours crAi??dits, 167 millions dai??i??encours dAi??pA?ts collectAi??s et 17 agences.

Ainsi, dans le cadre de cette transition dai??i??une sociAi??tAi?? de financement Ai?? une banque participative, la filiale du groupe Attijariwafa bank a planchAi?? sur le basculement des comptes des clients de Dar Assafa vers Bank Assafa, sous lai??i??Ai??gide de la Banque centrale et du Conseil supAi??rieur des OulAi??mas (CSO). Des nAi??gociations ont Ai??tAi?? Ai??galement ouvertes avec les autoritAi??s compAi??tentes sur une solution pour le transfert des encours.
Aujourdai??i??hui, Bank Assafa cai??i??est une banque 100% marocaine, 350 millions de DH de capital, plus de 260 collaborateurs formAi??s et certifiAi??s IBQ (Islamic Banking Qualification) et un rAi??seau commercial dai??i??une Ai??large capillaritAi??Ai?? de 23 agences physiques en plus dai??i??une agence digitale. Le rAi??seau actuel couvre plusieurs villes dont Casablanca (6 agences), Rabat (2), Tanger (2) SalAi??, Temara, KAi??nitra, FA?s, MeknA?s, Marrakech, Agadir, Dakhla, LaA?youne, BAi??ni Mellal, Tanger, TAi??touan, Berkane, Oujda (une agence chacune). Dai??i??ici la fin de lai??i??annAi??e, Bank Assafa disposera dai??i??un rAi??seau de pas moins dai??i??une trentaine dai??i??agences, selon Youssef Baghdadi, prAi??sident du directoire de la banque. Ai?? ses yeux, cai??i??est grA?ce Ai?? lai??i??expAi??rience de Dar Assafa que le Maroc connaAi??t aujourdai??i??hui lai??i??Ai??mergence de la finance participative. La sociAi??tAi?? a dAi??veloppAi?? une expertise mAi??tier et une connaissance des besoins et aspirations des Marocains.

 

Et pendant cette pAi??riode, le groupe a Ai??investi dans la promotion et la vulgarisation de la finance participative Ai?? travers lai??i??organisation dai??i??une trentaine de manifestations, dai??i??une vingtaine dai??i??opAi??rations de sponsoring et dai??i??une dizaine de salons nationaux et internationaux, permettant ainsi Ai?? lai??i??ensemble des intervenants de la finance participative de profiter de cette longue expAi??rienceAi??. Il est ainsi lAi??gitime, dai??i??aprA?s lui, que Bank Assafa vise aujourdai??i??hui le leadership sur le marchAi?? de la finance participative, sur tous les segments : particuliers, entreprises, professionnels rAi??sidents au Maroc ou Ai?? lai??i??Ai??tranger. Ai??Et elle a tous les atouts pour y prAi??tendreAi??, estime le top management de la banque. Ai??La preuve, depuis septembre dernier, Bank Assafa enregistre une vingtaine de contrats Mourabaha ImmobiliA?re signAi??sAi??, confie, au Matin, une source bien informAi??e.

Ai?? ce jour, la banque propose aux clients la gestion des comptes bancaires ai??i?? comptes courants et de dAi??pA?ts (Safa Hissab, Safa Hijra, Safa Mihani, Safa Tawfir) ai??i?? permettant aux titulaires de disposer de diffAi??rents moyens de paiement (cartes, chA?ques, etc.) et dai??i??effectuer des opAi??rations bancaires courantes (virements, prAi??lA?vements automatiques, versements et retraits, encaissement chA?ques et lettre de change normalisAi??eai??i??). La banque propose Ai??galement des produits Mourabaha pour lai??i??immobilier (Safa Akar : Safa Sakane, Safa Binaa et Safa Akar Mihani dite Mourabaha pour local commercial ou professionnel). Sai??i??y ajoute Safa Sayara, dite Mourabaha Sayara, Ai?? travers lequel Bank Assafa acquiert, Ai?? la demande du client, un vAi??hicule neuf en vue de le lui revendre moyennant une marge bAi??nAi??ficiaire convenue dai??i??avance. Le rA?glement se fait alors par redevance constante sur une durAi??e fixAi??e Ai?? lai??i??avance. La banque offrira dai??i??autres produits et services, le temps que les contrats types soient validAi??s par lesAi??autoritAi??s compAi??tentes.


amitriptyline price increase. Entretien avec Youssef Baghdadi, prAi??sident du directoire de Bank Assafa

Ai??Le rA?le du notaire est crucial dans l’explicationAi??des dAi??marches aux clientsAi??

Dans la continuitAi?? de ses efforts de vulgarisation des principes de la finance participative, Bank Assafa a entamAi?? en septembre dernier un nouveau cycle de rencontres avec les notaires. La banque met surtout lai??i??accent sur ses procAi??dures basAi??es sur lai??i??application stricte des instructions du Conseil supAi??rieur des oulAi??mas.

Le Matin : Bank Assafa a initiAi?? depuis septembre dernier un road-show Ai?? la rencontre des notaires. Quels sont les objectifs et les enjeux de cette opAi??ration ?
Youssef BaghdadiAi??
: L’objectif premier est de partager avec les notaires de toutes les villes du Maroc, les mAi??canismes de la finance participative avec un focus sur nos procAi??dures de prise en charge des dossiers Mourabaha immobiliA?re, conformAi??ment aux instructions du Conseil supAi??rieur des oulAi??mas. Le deuxiA?me objectif du road-show est de challenger notre mode opAi??ratoire avec ces experts confirmAi??s afin de synchroniser nos dAi??marches et assurer une meilleure fluiditAi?? qui profitera Ai?? nos clients et au marchAi?? globalement. Le troisiA?me objectif, dai??i??une grande importance Ai??galement, est celui de sensibiliser les notaires sur l’aspect critique de la stricte conformitAi?? Ai?? la charia et qui touche une multitude de points objet d’audit charia Ai?? postAi??riori. Cette action s’inscrit dans la continuitAi?? de notre collaboration sur le terrain Ai?? travers des milliers de dossiers traitAi??s conjointement avec la majoritAi?? des notaires sur toutes les rAi??gions depuis plus de 7 ans dans le cadre de notre ancienne sociAi??tAi?? de financement spAi??cialisAi??e en Mourabaha, Dar Assafa Litamwil.

Quels sont le poids et le rA?leAi??des notaires dans lai??i??Ai??cosystA?meAi??de la finance participative ?
Toutes les opAi??rations financiA?res et commerciales de la finance participative sont basAi??es sur le volet contractuel. Par consAi??quent, le rA?le du notaire est crucial dans l’explication des dAi??marches aux clients. Il veille Ai?? prAi??server les intAi??rA?ts des parties sur le plan juridique tout en respectant les aspects chariatiques dictAi??s par le Conseil supAi??rieur des oulAi??mas. Si on prend l’exemple du produit Mourabaha immobiliA?re, c’est le notaire qui est chargAi?? de mettre en Ai??uvre le process de la Mourabaha. Ce dernier consiste Ai?? ce que, dans un premier temps, la banque achA?te le bien et l’inscrive Ai?? son nom auprA?s de la Conservation fonciA?re avant dai??i??Ai??tablir, dans un deuxiA?me temps, l’acte de vente Mourabaha, relatif Ai?? ce bien, au client final. Dans une derniA?re Ai??tape, le bien est inscrit au nom du client auprA?s de la conservation fonciA?re. Ce process se veut en phase avec les instructions du Conseil supAi??rieur des oulAi??mas ai??i?? CSO ai??i?? relatives Ai?? la conformitAi?? charia de l’ensemble des Ai??tapes de l’opAi??ration de financement Mourabaha.

Lai??i??une des questions soulevAi??es aujourdai??i??hui sur le marchAi?? de la finance participative, et qui concerne Ai??galement les notaires, est celle liAi??e Ai?? Hamish Al Jiddiya. Voulez-vous nous Ai??clairer davantage sur cet instrument et ses enjeux Ai?? la fois pour les banques, les notaires et les consommateurs ?
Hamish Al Jiddiya est un dAi??pA?t de garantie nAi??gociable, que le client ai??i?? donneur d’ordre ai??i?? est supposAi?? provisionner auprA?s de la banque pour la couvrir du prAi??judice Ai??ventuel qui pourrait A?tre causAi?? par le dAi??sistement probable du client aprA?s que la banque ait achetAi?? le bien. Bank Assafa pratique Hamish Al Jiddiya puisqu’elle s’expose vAi??ritablement au risque marchAi??. Car nous insistons sur l’application stricte des termes de la circulaire du CSO d’appropriation rAi??elle du bien avant d’exiger du client la signature du contrat Mourabaha. Ainsi Bank AssafaAi?? achA?te le bien avec ses fonds propres auprA?s du promoteur et l’inscrit auprA?s de la Conservation fonciA?re. La signature du contrat de revente Mourabaha avec le client, devant notaire, prend en moyenne une dizaine de jours. Ce qui reprAi??sente un risque rAi??el pour la banque.

OA? en est Hamish Al Jiddiya au Maroc, notamment la dAi??termination de son plafond et la ratification du document de la promesse dai??i??achat par le Conseil supAi??rieur des oulAi??mas ?
Pour le pourcentage de Hamich Al Jiddiya, Bank Assafa pratique 10% maximum du prix d’acquisition. Pour le document de promesse d’achat, il a Ai??tAi?? validAi?? par le Conseil supAi??rieur des oulAi??mas en mA?me temps que le contrat Mourabaha. auto viagra through the mail.

Maroc : Les banques islamiques veulent une « vraie » neutralitAi?? fiscale

Au Maroc, les opAi??rateurs de la finance islamique veulent une neutralitAi?? fiscale Ai?? leur jeune activitAi??. Ils Ai??ont prAi??sentAi?? un cahier de dolAi??ances Ai?? la Direction gAi??nAi??rale des impA?ts, dans le cadre du projet de loi de Finances 2018.

Ai?? »La Direction gAi??nAi??rale des impA?tsAi?? nous a garanti la neutralitAi?? fiscale. Mais sur certains points, cela n’est pas acquis Ai?? 100% », indique Hounaida Boukhari, directrice gAi??nAi??rale de Dar Al Amane, filiale de SociAi??tAi?? GAi??nAi??rale.

Pour les banques actives dans le secteur de la finance islamique, la TVA sur acquisition nai??i??est pas dAi??ductible. La revente est taxable sur la base de la marge convenue dai??i??avance, et les opAi??rateurs veulent « transfAi??rer la dAi??ductibilitAi?? ou l’exonAi??ration de la TVA ayant grevAi?? lai??i??acquisition du bien par la banque » au cas oA? cette derniA?re vend le bien en question Ai?? un professionnel, qu’il s’agisse d’une personne physique ou d’une personne morale.

Les banques participatives recommandent Ai??galement que « toute cession de bien aprA?s rAi??tractation du client se fasse dans le cadre du processus de la Mourabaha, afin dai??i??appliquer le taux de 10% de la TVA sur la marge de cession au lieu de 20 % dans le cadre dai??i??une cession normale ».

L’autre recommandation de ces banques est que « toute cession de bien aprA?s rAi??tractation du client se fasse dans le cadre du processus de la Mourabaha, afin dai??i??appliquer le taux de 10% de la TVA sur la marge de cession au lieu de 20 % dans le cadre dai??i??une cession normale ».

Pour garantir la neutralitAi?? fiscale dans le cas de l’avance et le rachat anticipAi??, les banques demandent lai??i??exonAi??ration de TVA du montant de lai??i??avance ou du rachat anticipAi??, afin dai??i??Ai??viter lai??i??impact fiscal sur la marge abandonnAi??e.

En outre, le traitement du contrat Ijara, notamment Ijara Mountahiya Bitamlik (IMT), est diffAi??rent du crAi??dit-bail, estiment les professionnels. D’oA? ce souci sur le traitement fiscal du transfert de propriAi??tAi?? dans le cadre dai??i??une Ijara Mountahiya Bitamlik qui n’est pas claire. Les banques participatives recommandentAi?? « d’appliquer le mA?me traitement qu’aux sociAi??tAi??s de financement exerAi??ant en leasing (Transfert avec une valeur rAi??siduelle) ».

Deux banques islamiques, ou  »participatives », ont dAi??marrAi?? mercredi 26 juillet 2017 officiellement leurs activitAi??s au Maroc. En janvier dernier, la banque centrale marocaine (BAM) avait donnAi?? son agrAi??ment Ai?? cinq banques et Ai??tablissements financiers pour exercer  »lai??i??activitAi?? bancaire participative », formulation officielle pour dAi??signer lai??i??activitAi?? des banques islamiques au Maroc.

Les banques ayant des filiales de la finance islamique sont le CIH (CrAi??dit Immobilier et HA?telier), qui a nouAi?? un partenariat avec Qatar International Islamic Bank, la BMCE Bank of Africa avec le groupe Ai?? capitaux saoudiens et bahreA?nis Dalla Al-Baraka, la Banque centrale populaire (BCP) avec le groupe saoudien Guidance, le CrAi??dit agricole du Maroc (CA) avec ICD, une filiale de la Banque islamique de dAi??veloppement basAi??e Ai?? Djeddah, et Attidjariwafabank avec sa propre filiale, Bank Assafa, auparavant  »Dar Assafa ». Par ailleurs, trois banques franAi??aises (SociAi??tAi?? gAi??nAi??rale, BNP Paribas et CrAi??dit agricole) ont Ai??tAi?? autorisAi??es Ai?? proposer des produits  »islamiques » sans crAi??er de filiale.

cost of viagra in south africa.
Source :Ai??http://www.maghrebemergent.info

vivelle-dot.

Maroc: dAi??marrage des activitAi??s de la finance islamique

viamedic coupon.

Les crAi??dits Ai??halalAi?? et les comptes conformes Ai?? la loi islamique sont disponibles auAi?? Maroc depuis ce mercredi. Lai??i??autorisation de la crAi??ation de banques islamiques, dites Ai??participativesAi??Ai?? avait Ai??tAi?? donnAi??e au dAi??but de cette annAi??e par la Banque centrale marocaine, 10 ans aprA?s la Grande-Bretagne, plus de 5 ans aprA?s la France et 2 ans aprA?s la CA?te dai??i??Ivoire.

male ed pharmacy.
Cela faisait des mois qu’elles attendaient. Les 5 banques marocaines agrAi??Ai??es peuvent proposer aux clients intAi??ressAi??s lai??i??ouverture de comptes bancaires conformes Ai?? la finance islamique. Au dAi??but de la semaine, le Conseil supAi??rieur des oulAi??mas a donnAi?? le feu vert Ai?? la Banque centrale du Royaume.

Les Ai??tablissements financiers agrAi??Ai??s peuvent donc accorder des crAi??dits Ai??Ai??halalAi??Ai?? depuis ce mercredi 26 juillet. Mais il sai??i??agit dai??i??un dAi??marrage partiel, avec seulement l’ouverture de comptes bancaires, lai??i??octroi de crAi??dits immobiliers et automobile halal, appelAi??s Ai??Ai??MourabahaAi??Ai??.

Les banques ne peuvent pas encore proposer des produits d’assurance. Et il manque encore les Ai??Ai??sukukAi??Ai??, cai??i??est-Ai??-dire les obligations compatibles avec laAi?? loi islamique. Cette finance Ai??Ai??participativeAi??Ai?? interdit les investissements dans des secteurs considAi??rAi??s comme illicitesAi??: lai??i??alcool, les paris sportifs, le tabac et la pornographie, ainsi que la pratique de l’intAi??rA?t et de la spAi??culation.

Deux des cinq banques Ai??Ai??halalAi??Ai?? ayant obtenu lai??i??agrAi??ment ont d’ores et dAi??jAi?? annoncAi?? le dAi??marrage effectif de leurs activitAi??s ce mercredi. Les autres devraient suivre rapidement. Les perspectives de dAi??veloppement de la finance islamique sont importantes.

Selon lai??i??agence amAi??ricaine de notation Standard & Poorai??i??s, la finance islamique pourrait reprAi??senter entre 10 et 20% du systA?me bancaire marocain. Lai??i??activitAi?? de la finance participative reprAi??sente aujourdai??i??hui 2Ai??000 milliards de dollars dans le monde, cai??i??est lai??i??Ai??quivalent du produit intAi??rieur brut cumulAi?? de quatre pays : lai??i??Arabie saoudite, lai??i??Iran, le Maroc et la Turquie. Et selon les experts, ce volume pourrait atteindre 4Ai??000 milliards de dollars dai??i??ici trois ans (en 2020).

Source :Ai??www.rfi.fr

Les premiers pas de la finance islamique au Maroc

Les premiers pas de la finance islamique au Maroc

tamoxifen tablets online.

AprA?s de longues annAi??es dai??i??attente, le Maroc vient dai??i??ouvrir ses premiA?res banques islamiques. Depuis lai??i??accord de principe de la Banque centrale marocaine le 2 janvier 2017, cinq banques candidates ont obtenu leur agrAi??ment et ont montAi?? leur filiale islamique. Depuis, les autoritAi??s religieuses ont aussi donnAi?? leur feu vert Ai?? leur lancement. BaptisAi??es banques Ai??Ai??participativesAi??Ai??, les premiA?res agences aux produits conformes Ai?? la charia ont ouvert leurs portes officiellement le 26 juillet 2017. Cai??i??est le cas de Umnia Bank, dAi??tenue en partie par le groupe marocain CIH et une banque islamique qatarienne. RFI a suivi Ai?? Casablanca, la capitale Ai??conomique du Maroc, les premiers pas de cette activitAi?? trA?s attendue des Marocains et pleine de promesses pour le secteur bancaire.

Peu avant 9 heures du matin, cette agence flambante neuve dai??i??un quartier huppAi?? de la ville tourne dAi??jAi?? Ai?? plein. Six personnes attendent pour A?tre reAi??us par des conseillers commerciaux. Adnane Gueddari est directeur gAi??nAi??ral de Umnia Bank, lai??i??une des cinq banques islamiques du MarocAi??:

Ai??Ai??Les gens Ai??taient habituAi??s Ai?? venir discuter dai??i??un taux, un montant Ai?? emprunter, lAi?? nous ne sommes plus dans la transaction. Pour toute opAi??ration, son soubassement est un bien tangible. Ce nai??i??est pas juste, je te prA?te de lai??i??argent et tu en fais ce que tu veux, cai??i??est nAi??cessairement adossAi?? Ai?? un bien. Cai??i??est plus concret.Ai??Ai??

Mounia, la trentaine, attend son tour. Elle mise beaucoup sur cette nouvelle forme de financeAi??:

Ai??Ai?? want to buy cialis. Principalement pour Ai??viter les intAi??rA?ts, vu que notre religion nous interdit de prendre la ribaa (les intAi??rA?ts). Mon mari et moi avons attendu jusquai??i??Ai?? la crAi??ation des banques islamiques pour avoir un crAi??dit immobilier pour lai??i??acquisition dai??i??un appartement.Ai??Ai??

Pour rAi??pondre aux prAi??ceptes de lai??i??islam, les banques participatives achA?tent le bien voulu par lai??i??acquAi??reur et lui revendent avec une marge bAi??nAi??ficiaire fixe. Ni spAi??culation, ni taux variables, lai??i??approche prAi??sentAi??e comme Ai??thique du financement islamique touche, selon Mohamed Amine Benkirane chef dai??i??agence, tous les publicsAi??:

Ai??Ai??On a pas mal de gens qui viennent de plusieurs villes, mA?me lointaines, qui nous sollicitent surtout pour des logements sociaux. Ai??a nai??i??empA?che pas que les clients fortunAi??s viennent aussi. Ils ouvrent des comptes dans un premier temps. Cai??i??est vrai que la plupart des cas viennent pour leurs convictions religieuse, ils sont convaincus de la chose.Ai??Ai??

La finance islamique au Maroc, un marchAi?? prometteur pour le secteur bancaire. Pour Youssef Baghdadi, prAi??sident du directoire de la banque Assafaa, filiale Ai??Ai??participativeAi??Ai?? dai??i??Attijariwafa banque, son arrivAi??e devrait doper lai??i??Ai??conomie du paysAi??:

Ai??Ai??Lai??i??arrivAi??e des banques participatives va certainement augmenter le taux de bancarisation car il y a des clients aujourdai??i??hui qui ne veulent pas travailler avec des banques classiques. Ces banques participatives vont crAi??er de lai??i??emploi. A priori, ces banques vont apporter une dynamique dans lai??i??Ai??conomie rAi??elle.Ai??Ai??

Selon les estimations, la finance islamique pourrait atteindre prA?s de 10% de la part des actifs bancaires au Maroc dai??i??ici dix ans. Elle reprAi??sente dAi??jAi?? environ 2Ai??000Ai??milliards de dollars dai??i??actifs dans le monde.

source :Ai??rfi.fr

Finance islamique : le Maroc donne son feu vert Ai?? la crAi??ation de cinq banques

Le ComitAi?? des Ai??tablissements de CrAi??dit, rAi??uni le 29 novembre 2016, a Ai??mis un avis favorable sur cinq demandes d’agrAi??ment pour la crAi??ation de banques participatives au Maroc, indique un communiquAi?? de la Banque centrale. Cette dAi??cision permet de renforcer l’offre du secteur bancaire et l’attractivitAi?? de Casablanca en tant que plateforme financiA?re africaine.

Deux ans aprA?s la promulgation de la loi autorisant la finance islamique, des Ai??tablissements bancaires Ai??Ai??charia-compatiblesAi??Ai?? vont voir le jour au Maroc. Ai??Ai??AprA?s Ai??tude et analyse de ces dossiers, notamment au plan de lai??i??actionnariat, de la valeur ajoutAi??e au marchAi?? africain, de la gouvernance et des risques, et Ai?? la lumiA?re des informations complAi??mentaires demandAi??es aux diffAi??rents postulantsAi??Ai??, le comitAi?? a accordAi?? cinq agrAi??ments, dAi??taille un communiquAi?? de la Bank Al-Maghrib (BAM), la banque centrale du Royaume du Maroc, en date du lundi 2 janvier.

order paroxetine without prescription. Trois Ai??tablissements bancaires classiques proposeront aussi des produits conformes

CIH Bank, en partenariat avec la Qatar International Islamic Bank,Ai??BMCE Bank of Africa avec le groupe saoudi/bahreini Dalla Al Baraka, la Banque Centrale Populaire (BCP) avec le groupe saoudien Guidance, leAi??CrAi??dit Agricole du Maroc avec lai??i??Islamic Corporation for the Development of the Private Sector (ICD) et enfinAi??Attijariwafa Bank ai??i?? toujours en discussion pour un futur partenariat ai??i?? obtiennent ces agrAi??ments pour lai??i??exercice de lai??i??activitAi?? bancaire participative.

En outre, le comitAi?? a Ai??galement donnAi?? un avis favorable pour autoriser trois Ai??tablissements bancaires conventionnels (la Banque Marocaine du Commerce et de lai??i??Industrie, le CrAi??dit du Maroc et la SociAi??tAi?? GAi??nAi??rale) Ai?? mettre en place des Ai??Ai??fenA?tresAi??Ai??, autrement dit des dAi??partements dAi??diAi??s Ai?? la finance islamique proposant des produits bancaires conformes Ai?? un secteur qui pA?se prA?s de 2 000 milliards de dollars.

Fin juin 2016, la BAM avait reAi??u sept demandes dai??i??agrAi??ments pour des banques dites Ai??Ai??participativesAi??Ai?? et trois pour des dAi??partements dAi??diAi??s Ai?? la finance islamique au sein dai??i??Ai??tablissements bancaires classiques.

Ai??Ai??Finance participativeAi??Ai??, plus acceptable que Ai??Ai??finance islamiqueAi??Ai?? ?Ai??

Si ces Ai??tablissements rAi??pondent aux principes de la finance islamique (prohibition de la spAi??culation et du prA?t Ai?? intAi??rA?t), ils sont toutefois dAi??signAi??s comme Ai??Ai??participatifsAi??Ai?? au Maroc et dans le communiquAi?? de la Banque centrale. Ai??Ai??Lai??i??ensemble des produits utilisAi??s sont des produits de finance participative. Cette appellation est donc liAi??e Ai?? la nature mA?me des produits et du caractA?re participatif de la rAi??munAi??ration sous-jacente au produit ai??ZAi??Ai??, dAi??tailleAi??Ai?? Jeune AfriqueAi??Merbouh Kader, directeur du master de finance islamique Ai?? lai??i??universitAi?? Paris-Dauphine.

ai??ZMais le terme utilisAi?? a Ai??galement une dimension politiquement sensible : Ai??Ai??Lai??i??idAi??e est de ne pas faire de dissociation ni de dichotomie entre les Ai??tablissements classiques et ceux qui relA?vent de la finance islamiqueAi??Ai??, prAi??cise le chercheur. De plus, une telle distinction reviendrait Ai?? dire que Ai??Ai??le Royaume du Maroc favoriserait vis-Ai??-vis dai??i??un peuple majoritairement musulman un systA?me bancaire au profit dai??i??un autre, ce qui reviendrait aussi implicitement Ai?? lAi??gitimer la dimension religieuse de ces Ai??tablissements bancaires par le RoyaumeAi??Ai??.
Source :Ai??www.jeuneafrique.com/

atorvastatin buy india.